forum des pêcheurs de l'est de la FRANCE
je vous souhaite la bienvenue sur ce nouveau forum sur la pêche
n hésite pas à vous inscrire et à nous rejoindre dans notre passion commune ce forum et très convivial et vous pourrez y retrouver tous vos
sujet sur vos pêche préférées cordialement fred


forum consacré aux pêcheurs de carpes, carnassiers, et la pêche au coup, appât, technique et montage, amorce et recette, vos bon coin, rivières étangs lacs rencontre et partenariat, vos photos et records de vos belle prises, vos petits secrets
 
AccueilPortailCalendrierS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 les montages pour la pêche du silure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fred
administrateur
administrateur


Messages: 1131
Date d'inscription: 11/09/2010
Age: 43
Localisation: 52

MessageSujet: les montages pour la pêche du silure   Jeu 14 Oct - 23:08

Depuis l'engouement que certains portent au silure, le matériel est en perpétuelle évolution. Il y a maintenant des cannes et moulinets de bonne facture avec des prix compétitifs adaptés à toutes ses techniques de pêche. C'est pourquoi je ne parlerai que du matériel que je posséde actuellement.

Matériel pour le bord au posé : 4 cannes Daïwa Tornado-Z ( 3,40 m, puissance 200/300gr avec une action progressive et 8 anneaux Sic ), équipées de moulinets Mitchell 498x avec pick-up manuel garnis de 300m de 50/00 et de 200m de 60/00. En ce qui concerne les cannes, j'avais eu la possibilité d'en tester une, équipée d'un Penn ss garnis de 45/00 et d'un ami de cent kilo accroché à l'autre bout en traction sans noeud sur la ligne. Une courbe parfaite et après un son très fort (je crois que j'ai fermé les yeux), c'est le fil qui a cassé. Mes moulinets sont rustiques mais utilisés pour toutes les pêches fortes depuis environ les années 1950, c'est un gage de confiance et de qualité !! Le "498x pro" et "498 africa" sont dotés d'une bobine alu permettant l'utilisation de tresses, attention tout de même car il n'y a pas de spires croisées (...)

On peut pêcher le silure avec une batterie carpe mais un jour, elle trouve sa limite. Xavier Cartereau a cassé une "Streamline" en trois morceaux pendant un combat avec un gros moustachu à Méquinenza !

Il ne faut pas non plus faire une course à la surpuissance comme cela se passe actuellement chez certains carpistes ou siluristes sous peine de ne plus prendre de plaisir lors des combats. Utiliser par exemple une Stand-up de 80 lbs et complétement absurde. Si vous désirez du matériel adapté, consultez les catalogues des diverses marques, lisez la presse halieutique et surtout informez-vous auprés de pêcheurs confirmés ou sur des sites tels "Silurus glanis" qui recélent d'informations enrichissantes.

Les montages pour la pêche à fond :


1)- La méthode carpiste : Le montage est le même que pour la carpe, seul le diamètre du fil différe. La taille de l'hameçon est variable selon le diamétre de la bouillette ( 2/0 à 4/0 ) pour des bouillettes de 40 à 50 mm de diamètre. Le bas de ligne est de 60 à 80 cm, et le cheveu un peu plus long pour facilité le ferrage. Il sera constitué de Tresse, Nylon ou Fluoro de 70 à 80/00 environ. Un gros triple peut-être utilisé mais la journée seulement (...). La bouillette peut reposer au fond, ou être décollée. Il suffit lors de sa confection de mettre un bloc de polystyrène dedans. Les bouillettes seront carnées avec ou sans additifs, colorants (...). Faites simple et efficace ! L'amorçage d'accoutumance est nécéssaire avec des bouillettes, des pellets ou du Frolic car ce n'est pas une nourriture que notre moustachu va chercher en priorité. Sur des secteurs comme le Cher ou les carpistes ont l'habitude d'amorcer cette technique fonctionne très bien. En Loire c'est différent, il faut une grosse campagne d'amorçage.



2)- Un montage pour décoller l'appât: Le brin cassant est utile dans les endroits encombrés et sa longueur dépend de la hauteur d'eau que l'on souhaite exploiter. En guise de flotteur, j'utilise des bouchons en liége rentrés en force sur l'anneau de l'hameçon.



3)- Montage "clown" pour vers (...) : Ce montage est similaire au précédent, il permet de présenter des vers décollés avec un effet Teaser plus un effet vibratoire. On place un "clown" sur le bas de ligne, on peut mettre par exemple le "top prop" (Mister Twister) qui existe en différents grammages. Il faut le placer sur une corde à piano ou un nylon de fort diamètre pour qu'il puisse tourner librement grâce au courant. On peut rajouter des perles ou perles flottantes. C'est une présentation idéale, l'appât n'est jamais caché et facile à repérer pour notre silure.

Astuce : On peut utiliser en guise de teaser sur les montages un buldo dans lequel sera placé deux billes bruiteuses. Il existe aussi des kits dans le commerce de capsules munies de billes qui se clipsent sur le bas de ligne. Dernier petit truc, les grelots de notre tendre enfance peuvent être réformés et placés sur la ligne.



4)- Montage décollé pour vers, encornets : Encore une déclinaison pour présenter les lombrics. Là encore l'appât n'est pas caché par de la végétation aquatique ou autres débris. Il faudra veiller à tester votre montage pour qu'il soit bien équilibré. Le flotteur va donner plus de vie aux lombrics qui vont onduler au gré du courant. Il suffit d'allonger ou de raccourcir le bas de ligne pour définir la hauteur de présentation de l'esche. Autres variantes de montages :
Les appâts pour la plombée : On peut utiliser des vifs, des vers canadiens ou lombrics, des écrevisses (attention à la législation) ou anodontes, des bouillettes, mais aussi des appâts marins comme l'encornet, la sardine ou le maquereau. En ce qui concerne les appâts marins (sardine et maquereau), il est préférable de réaliser un amorçage d'accoutumance. Parfois le fait de présenter un appât inconnu au silure suffit à déclancher une attaque. En ce qui concerne la sardine, sa tenue à l'hameçon sera renforcée si on lui laisse perdre de l'eau en la laissant dans du gros sel sur une planche percée ( voir articles sur le surf casting ).




Le fil : On peut utiliser de la tresse ou du nylon de 50/00. Pêcher trop fin n'est pas recommandé, on perd du plaisir au combat mais sur un gros c'est une assurance. De plus pour relâcher sa prise c'est mieux, un combat écourté favorisera une remise à l'eau rapide après la photo.

Le stop : Il sert à régler la profondeur de pêche. On peut aussi réaliser une ligature.

Le Flotteur : Je préfére que le fil ne passe pas dans le corps tout simplement pour éviter les vibrations. La présentation du vif est meilleure et on peut tirer ou faire des relâcher en action de pêche grâce au bon coulissement du flotteur. La portance est variable en fonction de la rivière et de la taille du vif. Les miens varient de 150 à 500 gr. Attacher son flotteur avec une agrafe permet aussi de changer son bouchon très rapidement. La plombée : J'ai pour habitude de mettre un anti-emmêleur souple ou rigide doté d'une agrafe. Facilité là encore pour changer de grammage et le fil ne sera pas abimé par l'abrasion d'un plomb mal usiné.

La plombée : ( type plomb poire ou boule) est fonction du flotteur et de la taille du vif. Une perle ou gaine silicone vient enfin protéger le noeud d'attache à l'émérillon.

L'émerillon : Du costaud au rayon mer ou silure, il est attaché par un noeud au corps de ligne. Quel noeud ? Le palomar, l'universel ou d'autres. Je précise que je double ou triple mes noeuds, l'échauffement des spires est moindre à la traction. Essayez avec votre noeud préféré vous verrez la différence de résistance.

Le bas de ligne : Nylon, tresse, ou fluoro en forts diamétres. Le fluoro est cher mais résiste mieux à l'abrasion que la tresse. Pour de forts diamétres en nylon et fluoro, on ligature par un noeud, la deuxième solution consiste à mettre des sleeves.

Les hameçons : Triples de 2/0 à 4/0 et simples de 2/0 à 10/0. C'est fonction de l'armement et de la taille de l'esche ou du vif.

Armement des vifs :


Montage n°1 :

C'est le montage que je préfére quand je pêche en Loire ou le courant est fort, le vif fatigue moins. Là encore cette monture n'est pas réglable. Il existe d'autres systèmes. Avec le noeud sans noeud les hameçons sont alignés, le montage et efficace et résistant.

Montage n°2 :

Un montage qui permet de ferrer à la touche. L'inconvénient de cette monture est qu'elle n'est pas réglable, on est obligé de la concevoir avec la taille du poisson utilisé. On peut au lieu de piquer le deuxième triple, ceinturer l'avançon excédentaire avec du fil élastique (rayon mer) autour du vif, ce qui laisse le triple pendant sous le poisson. La liste des montages n'est pas exhaustive car il en existe une multitude, à chacun de trouver celui qui correspond le mieux à la technique employée pour un gain d'efficacité ( tenue du vif, ferrage ... ).

Les vifs :

Ils seront d'une taille de 20 à 25 cm pour un poids approximatif de 300 à 500 gr, mais on peut mettre un vif de 800 gr à 1 kg voir plus. Quand aux espèces : Rotengles, Gardons, Brèmes, Chevesnes, Tanches, Carassins, Carpeaux, Mulets ( attention à la taille réglementaire ). L'anguille ? non pour la simple raison qu'elle est en nette régression et que la variété de vifs disponible est suffisante. Pourquoi ne pas amorcer à la civelle !!

Le silure à la bouée :




Cette technique se pratique du bord mais nécessite une petite embarcation pour mettre en place les bouées ainsi que les lignes. Elle permet de faire évoluer le vif sur un secteur précis où les silures sont censés venir chasser. C'est une pêche d'attente mais les avantages sont nombreux : Il n'y a pas d'emmêlage possible; pas de dérives intempestives du vif; il ne peut trouver refuge dans un obstacle; et pour finir le vif prospecte une couche d'eau bien définie. Il faut positionner ses bouées aux endroits stratégiques puis disposer les lignes ( flotteur, plomb, émerillon, bas de ligne) qui seront attachées par un fil cassant en 20/100 de 20cm environ à une bouée dotée d'une cordellette variant de 2 à 10 mètres. Le 20/00 est une valeur approximative, sur un vif remuant ou par fort courant on peut aller jusqu'au 35/00 voir plus. Pour affaiblir un cassant, on peut tout simplement réaliser deux ou trois noeuds simples qui vont fragiliser la résistance. A l'attaque d'un silure le fil doit casser, faites des tests de résistance. Ensuite les cannes seront installées sur des piques ou un rodpod avec détecteurs en position haute, fil bien tendu et frein du moulinet réglé fort. Elles sont positionnées le plus verticalement possible pour que la bannière ne touche pratiquement pas la surface de l'eau ( ça évite aux débris charriés par le courant de se prendre dans le fil et de rendre le montage inopérant ). Le flotteur est facultatif sur le corps de ligne, il peut être utile tout simplement si vous décidez de changer de technique pour pratiquer une dérive du vif sur le poste. Pour le poids de l'ancre, 6 à 10 kg est un bon compromis. Voir plus en détail le montage:



Technique qui se pratique du bord avec l'avantage de présenter des esches volumineuses sans bateau sur un poste fixe. On ne peut lancer un vif de 800 gr plus un plomb de fort grammage sans casser la canne et cette astuce permet donc de pallier à cette situation. Le corps de ligne est en tresse et le montage se termine par une perle caoutchouc et un émérillon. Un peu comme le "pater noster", on attache un morceau de ligne de 30/00 environ pour x centimétres de longueur à l'émérillon puis un plomb d'un grammage qui est en fonction du courant. Il suffit de lancer à l'endroit souhaité puis de positionner sur le corps de ligne le coulisseau (armé du bas de ligne esché) qui va glisser jusqu'à l'émérillon. On peut de se fait présenter l'appât à l'endroit et à la hauteur voulue. De plus si l'endroit pêché est encombré, le fil cassant cédera sur une traction du pêcheur ou du silure.

Pratiquant le No-Kill, je n'hésite pas à conserver un poisson abimé qui ne pourra repartir dans son élément. C'est arrivé une fois et peut se reproduire si quelques règles simples ne sont pas appliquées !
1)- Il faut essayer d'écourter le combat et les manipulations.
2)- Se munir d'une bache pour l'y déposer aprés combat et humidifier le poisson (Eviter d'abimer sa peau et son mucus protecteur).
3)- Attention à certains montages, il faut éviter que le silure engame profondément (Risque hémorragique). Un peu de permanganate de potassium (antiseptique) sur les plaies est conseillé.
4)- Ne jamais toucher ou prendre le poisson par les ouies (Précautions si encordage).
5)- Pour terminer bien réoxygéner le silure avant de le relâcher, le poisson doit partir de lui-même. Prenez un stock de photos mais relâchez-les, ils feront le bonheur d'autres pêcheurs !!



_________________


Dernière édition par fred le Jeu 14 Juil - 16:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lespecheurs.forumgratuit.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: les montages pour la pêche du silure   Jeu 14 Oct - 23:29

Merci Frédo, je vais justement tenir compte d'un de ces montages car dans le coin il y a des silures, et de plus en plus.

Revenir en haut Aller en bas
fred
administrateur
administrateur


Messages: 1131
Date d'inscription: 11/09/2010
Age: 43
Localisation: 52

MessageSujet: Re: les montages pour la pêche du silure   Jeu 14 Oct - 23:37

c'est pour çà mon amis

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://lespecheurs.forumgratuit.org
 

les montages pour la pêche du silure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Silure
» peche à l'anglaise
» [Technique] Kit de pêche minimaliste
» peche de la carpe a la canne au coup
» ღCe qui est permis pour le jeûneurღ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forum des pêcheurs de l'est de la FRANCE ::  :: -





Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com